Tradition de café italien

Comment expliquer que le café à l’italienne soit considéré comme l’un des meilleurs au monde (pour ne pas dire le meilleur) alors que le café (la matière première) n’est ni originaire ni produit en Italie… C’est peut-être simplement parce que boire un café fait partie de la vie et de la culture italienne.

Un peu d’histoire
Les origines du café sont plutôt floues, il aurait été découvert en Ethiopie puis cultivé au Yémen et en Arabie avant d’arriver en Europe…
Il est introduit en Europe par les commerçants vénitiens en 1615. D’abord utilisé pour ses propriétés digestives et curatives, il devient au bout de quelques années une boisson à la mode.
Les premiers cafés européens ont ouvert à Venise à partir de 1683 (le plus célèbre d’entre eux, le Caffè Florian de la Place Saint Marc, toujours en activité, a ouvert en 1720), d’élégantes “Caffetterie” naquirent ensuite dans toute l’Italie et elles sont encore aujourd’hui, comme le café Greco à Rome, les cafés historiques de la péninsule.

Les torréfacteurs en Italie
Cette tradition très ancienne se perpétue encore dans beaucoup de régions italiennes. Il existe encore des torréfacteurs locaux (comme Sant’Eustachio à Rome), de type familial, qui ont su conserver et développer un savoir-faire unique et qui sont réputés pour leur mélange spécifique, secret bien gardé de génération en génération.

Le café, un plaisir solitaire
En Italie, un café ça se boit debout au comptoir, « Il caffè buono si beve al Bar » (le bon café se boit au comptoir). Parce qu’on n’est pas là pour discuter pendant des heures, on boit son café d’un trait (c’est plutôt facile, il n’y a qu’une gorgée), on échange quelques amabilités ou les derniers résultats sportifs avec le barman (il barista), on sourit à la jolie italienne ou au bel italien à côté de vous puis on s’en va.
Ce rituel quotidien aura pris 30 secondes, durant lesquelles le temps se sera arrêté et ou on aura apprécié ce moment, seul avec son café.

Un café, oui mais lequel ?
Comme il n’est pas facile de se repérer dans tous les types de cafés que vous pouvez commander, voici une liste des cafés les plus répandus :
– caffè espresso : Le café normal italien. Quand vous commandez un café, c’est forcement un espresso.
– caffè corto / ristretto : Un espresso très réduit qui exprime au maximum l’arome du café et contient très peu de caféine.
– caffè lungo : C’est un espresso avec plus d’eau.

– caffè doppio : Un double espresso.
– caffè doppio lungo : Un double caffè lungo.
– caffè doppio ristretto : Un double caffè ristretto.

– caffè decaffeinato : Un espresso sans caféine que vous pouvez décliner en version corto/ristretto, doppio, lungo, cappuccino, macchiato,…

– caffè macchiato : Un espresso avec une tâche (macchia) de lait (ou mousse de lait) froide ou chaude (freddo ou caldo).
– caffelatte : Servi dans un verre, il est préparé avec des quantités variables de café et de lait.
– cappuccino : Servi au petit déjeuner, le cappuccino est préparé avec un espresso, de l’écume de lait et il est saupoudré de cacao. En dehors du petit déjeuner prenez un caffè macchiato ou un caffè schiumato…
– latte macchiato : C’est l’inverse du caffè macchiato. Dans un grand verre on met du lait (ou mousse de lait) et on le tâche avec un espresso.
– marocchino : On le prépare en versant un espresso sur un fond de cacao (ou de nutella dans certains bars) recouvert de mousse de lait.
– mocaccino ou monachella : C’est un cappuccino avec du chocolat chaud et de la crème fouettée.
– caffè con panna : Un espresso avec une cuillère de crème fouettée.
– caffè schiumato : Un cappuccino miniature, un espresso garni avec de l’écume de lait.

– caffè americano : Un espresso préparé dans une grande tasse, auquel on rajoute de l’eau (chaude ou à température ambiante) servie à part.

– caffè corretto : Un espresso auquel on rajoute une dose d’alcool (comme de la grappa).

– caffè freddo : Un espresso froid, consommé en été pour se rafraichir.
– caffè shakerato : Espresso avec glaçons mélangé dans un shaker.